La parentalité au coeur des stratégies RH

Le 1er juin est la journée mondiale des parents. C’est l’ONU qui est à l’origine de cette journée mondiale. Dans sa résolution A/RES/66/292 du 17 septembre 2012, l’assemblée générale a proclamé le 1er juin, Journée mondiale des parents, pour mettre à l’honneur les parents du monde entier.

Un père, une mère, des parents…

La responsabilité première des parents a, de tous temps, été de prendre soin des enfants, les protéger et leur assurer un développement harmonieux.

La famille doit garantir aux enfants un climat de bonheur, d’amour et de compréhension, leur permettre de grandir et les rendre aptes à affronter l’avenir.

Les défis parentaux sont variables d’une région du monde à une autre. Et la parentalité prend des formes différentes selon le socle historique, culturel et sociétal d’un pays, d’une nationalité.  

Des enfants, des parents, le travail…

En France, 66% des parents confient rencontrer des difficultés de conciliation vie pro/vie perso avec un enfant de 0 à 3 ans (source INSEE : Conséquences sur l’emploi des femmes 2022) et 92% des salariés parents trouvent important le sujet de l’équilibre des temps de vie (Baromètre 2019 OPE de la Conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle)

42% des salariés parents aimeraient pouvoir aménager ponctuellement leurs horaires de travail en fonction des contraintes parentales.

En Europe, l’aménagement du temps de travail sous forme collective est inscrit dans les législations de six pays (Allemagne, Danemark, France, Pays-Bas, Pologne et Lituanie) ; sept pays offrent des possibilités de réduction du temps de travail pour les parents seulement (Autriche, République tchèque, Finlande, Grèce, Portugal, Slovénie et Royaume-Uni).

Les temps partiels et autres aménagements du temps de travail n’ont pas apporté la preuve de leur efficacité. Certains formats vont même jusqu’à renforcer la précarité des femmes. Le développement des modes d’accueil pour les enfants est une autre réponse à la question d’une meilleure articulation entre vie familiale et professionnelle pour tous.

Des progrès significatifs ont été accomplis en matière de mode d’accueil, ces dernières années. Il semble que les objectifs européens ont eu une incidence sur certains pays dans ce domaine (notamment l’Espagne et le Portugal mais aussi les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Seulement huit pays (sur les 27) atteignent cependant l’objectif de 33 % d’accueil pour les moins de 3 ans (Danemark, Suède, Belgique, Pays-Bas, France, Espagne, Royaume-Uni, Portugal) ; la moyenne européenne étant de 28 %.

Quel rôle pour l’entreprise ?

Dans certains pays, là où l’état est moins présent, l’entreprise est amenée à développer des mesures en faveur des familles. Des enquêtes de la Fondation de Dublin portant sur les entreprises face au temps de travail et à l’articulation entre travail et famille dans 21 pays européens [Riedmann, 2006] ont permis de repérer certaines évolutions : 48 % des entreprises déclarent offrir des aménagements d’horaires, en vue de faciliter « la conciliation » pour leurs salarié-e-s, dans le cadre de leur « responsabilité sociale » [Eydoux et Letablier, 2008]. Pour 39 % d’entre elles, ce sont aussi des motifs plus économiques qui justifient ces aménagements (réduction des heures supplémentaires, variation d’activité, etc.).

La crise covid a fondamentalement transformé notre société. Et les impacts sur la relation salarié/entreprise est au cœur des enjeux RH actuels.  De plus en plus de parents salariés cherchent à équilibrer leur vie professionnelle et leur rôle parental. Face à cette demande croissante, les entreprises doivent se montrer à la hauteur en proposant des mesures adaptées pour soutenir ces employés.

99 % des salariés estiment que la parentalité doit faire partie intégrante de la politique RH de l’entreprise.

75% des futurs parents aimeraient que leur employeur leur propose une place en crèche (Etude IDM 2021)

70% des entreprises constatent une hausse de productivité de leurs salariés en intégrant la parentalité dans leur stratégie RH (Source : Ernest & Young 2018)

33% des entreprises mettent à disposition de leurs salariés des experts en parentalité. (Source : Baromètre OPE de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail)

Selon une étude menée par l’INIT en janvier 2022, 80 % des entreprises ont déployé des actions qui favorisent la parentalité : aménagement du temps de travail, télétravail, mutuelle famille, etc. Parmi celles-ci, 36 % ont surtout choisi de proposer des places en crèches. Rien de surprenant, puisque pour les entreprises et les équipes RH, il n’y pas meilleur levier pour simplifier le quotidien des salariés (90 %), pour les fidéliser (76 %), pour travailler la marque employeur (56 %) et même améliorer la productivité des équipes (51 %) (Tanguy Desandre – Les Parents Zens – JDN – janvier 2023)

Les Parents Zens, accompagne les entreprises à accompagner leurs salariés parents. Les Parents Zens est une marque pionnière, qui lançait il y a 10 ans le 1er réseau de crèches partenaires en France. Aujourd’hui ils sont leader sur le marché de l’intermédiation avec un réseau de plus de 4 000 crèches. 1er acheteur de berceaux en France, toute l’équipe des parents zen s’adapte au contexte et aux objectifs RH de l’entreprise pour proposer une offre sur-mesure. Ils assurent la gestion et le suivi personnalisé de chaque parent-salarié.

www.lesparentszens.com

Autres leviers possibles pour mettre la parentalité au cœur de la stratégie RH de l’entreprise (selon une étude réalisée auprès de + de 200 RH d’entreprises de +1000 salariés)

  • l’allongement de la durée du congé paternité / second enfant,
  • accompagner les managers dans sa gestion de la parentalité,
  • l’accompagnement aux modes de garde,
  • l’organisation « d’événements parentalité » (webinars, conférences),
  • la mise en place de « congés fausses couches »,
  • l’organisation d’un accompagnement du collaborateur au congé maternité / paternité (par exemple, avec des séances de coaching).

Mais être un parent ça ne s’arrête pas à la petite enfance, il peut aussi être intéressant et malin d’accompagner ses salariés à mieux appréhender les étapes clés de la vie d’un enfant : la scolarité et l’aide aux devoirs, l’orientation, les addictions, etc.

Sans se substituer au rôle parental, l’entreprise peut aider chaque salarié parent à trouver des réponses à ses nombreuses questions. Avec cette charge mentale allégée, et le soutien d’une équipe de professionnels à ses côtés, chacun pourra plus aisément trouver la concentration nécessaire à sa mission quotidienne.

Car nous savons tous, oh combien!, quand un enfant n’est pas bien, nous sommes inquiets et préoccupés.

« un enfant fait mieux quand il se sent mieux » et les parents aussi !


Masterclass marque employeur

3 jours sprint pour construire sa stratégie d’engagement et donner de la valeur a sa marque employeur

Laisser un commentaire