Comment construire un lien au travail de qualité?

Au delà de l’obligation légale qui impose à chaque entreprise d’engager une démarche de diagnostic et de prévention des risques humains, l’engagement des collaborateurs se nourrit du soin qu’apporte l’employeur à « l’ambiance » au travail. Workcare a été conçu pour faire de cette démarche un levier de performance économique et social. Mais comment fait-on pour construire un lien au travail de qualité?

Comprendre les « risques psychosociaux » consiste à connaître ce qui nous lie émotionnellement et psychologiquement au travail. Savoir comment ce lien peut rester positif pour chacun ET pour l’équipe, permet de transformer les situations de travail négatives en situations favorables, équilibrées sur le long terme.

Le point de vue du psychanalyste veut que les origines profondes du comportement (en privé ou au travail) soient inconscientes et inaccessibles. Pour autant, nous restons tous, surtout comme managers, « responsables de comprendre et d’agir sur ce qui est à notre portée ».

Alors faisons-le !

En effet, le lien au travail reste accessible, puisqu’on peut en faire le tour, avec 4 notions seulement.

Roland Guinchard, psychanalyste du travail, auteur de « psychanalyse du lien au travail » et co-fondateur de Workcare

Les fondements d’un lien au travail de qualité

Pourquoi et comment le travail – toutes conditions égales par ailleurs – peut-il enthousiasmer quelqu’un, (jusqu’ à la passion excessive parfois) ou le déprimer, l’inquiéter au plus profond ? Surtout : Peut-on protéger les personnes individuelles et les collectifs des aspects négatifs de ces réactions ?

Les 2 notions pour COMPRENDRE le risque psychosocial, et l’origine de la qualité de vie au travail : 

« DÉSIR DE TRAVAIL », « IDENTITÉ PROFESSIONNELLE »,

Le Désir de travail indique d’où vient l’énergie professionnelle.  Si les conditions d’exercice professionnel ne s’alignent pas suffisamment avec cette énergie des risques apparaissent.

L’énergie de travail se représente en image de soi au travail, ou « identité professionnelle » qui peut maintenir la stabilité face à l’inquiétude interne et/ou l’incertitude de l’environnement professionnel.

Les 2 notions pour savoir PREVENIR LES RISQUES et agir sur l’engagement :

 « AMBIANCE DE TRAVAIL », et « WORKCARE » *prendre soin du lien au travail »,

La constitution du milieu et les propriétés du contexte créent une ambiance de travail composée de 21 points précis, utilisables pour équilibrer toutes les situations de travail. La pratique du Workcare consiste à mesurer très régulièrement les positionnements individuels et collectifs vis-à-vis de ces critères d’ambiance, pour en piloter activement l’évolution favorable.

Seul 1 salarié /10 se sent réellement engagé au travail, pourtant le désengagent coûte près de 14 130 euros par salarié et par an aux entreprises et organisations

(sources:Gallup 2017, Wild Goose 2017, IBET 2020)

Le diagnostic Workcare

Parce que le travail est ce qui maintient notre espèce en vie et en société, nous avons tous en nous un lien au travail qui nous est propre. C’est notre identité professionnelle. Cette même identité qui oriente nos choix et nos comportements.

Lorsqu’on parle de « RPS », on parle d’une atteinte à cette identité professionnelle. Le désengagement est une « défense passive » de l’identité professionnelle.

A contrario, l’ambiance au travail conditionne l’engagement et le lien positif au travail. Derrière l’ambiance se trouvent ces 7 notions fondamentales:

1 Une entreprise « non hostile »

2 Un management de proximité engagé

3 Un métier qui garde du sens

4 Des conditions matérielles acceptables

5 Un discours clair, des échanges réguliers

6 Une autorité affirmée et un pilotage attentif

7 Un projet qui reste intéressant avec des valeurs

La pratique du Workcare consiste à mesurer très régulièrement les positionnements individuels et collectifs vis-à-vis de ces critères d’ambiance.

La seule question est  » A quelle distance estimez-vous être des zones de risque? »

La maison Workcare

Comme une caméra thermique qui viendrait mesurer les zones de risque dans chaque pièce, chacune correspondant aux 7 critères d’ambiance, les résultats du diagnostic sont restitués sous forme d’une maison.

L’outil de mesure est facile d’utilisation. Les collaborateurs sont invités à répondre en fonction de leur vécu et de leur perception. Il ne s’agit pas de donner une note, d’évaluer ou de chercher un coupable.

Avec l’image de la maison, et les codes couleurs associés, les résultats sont clairs et lisibles. Des résultats quantitatifs obtenus, des axes d’amélioration opérationnels sont identifiés. Une mesure à n+1 ou n+2 permet de vérifier rapidement l’efficacité de cette démarche d’amélioration continue.

La confidentialité des réponses est garantie tout au long du processus.

Exemple de restitution des résultats

A qui s’adresse Workcare

La démarche Workcare est adaptable et transposable à tout type d’entreprise, quel que soit son secteur d’activité, son environnement de travail et ses salariés. Et pour ne laisser personne sur le bord du chemin, Workcare se déploie facilement auprès de personnes non connectées, ne parlant pas le français ou ne sachant ni lire ni écrire.

Tous les collaborateurs qui vivent l’expérience de l’entreprise ont des histoires à nous raconter.

Financer sa démarche Workcare

La région Nouvelle-Aquitaine, qui soutient le développement des entreprises sur son territoire, met à disposition des entreprises qui en feront la demande 2 dispositifs qui peuvent vous aider à financer la démarche Workcare

AIE-GPEC

Cette subvention est proposées aux entreprises industrielles ou de services connexes à l’industrie de moins de 250 salariés. Après vérification auprès des services de soutien aux entreprises du conseil régional, le diagnostic Workcare peut tout à fait entrer dans le dispositif. L’accompagnement peut aller jusqu’à 50% du montant de la prestation.

Pour en savoir plus

L’accompagnement collectif aux filières

Pour les entreprises ne relevant pas du secteur industriel, la région a conclu des accords avec les OPCO des autres filières. Les actions soutenues par le dispositif sont différentes d’un OPCO à un autre, mais selon les cas, là aussi, le diagnostic Workcare peut s’inscrire dans un programme d’accompagnement pouvant également aller jusqu’à 50% du montant des prestations. La subvention n’est ici pas adressée directement à l’entreprise, mais reversée via l’OPCO.

Pour en savoir plus

Les équipes de la région que nous avons contactées se tiennent à la disposition de toute entreprise qui se rapprochera d’elles pour les informer dans le détail sur chaque dispositif. Au sein du service appui aux compétences des entreprises, ils sont 6 conseillérs en charge de notre territoire et à votre écoute.

Laisser un commentaire